stationequipeabonnementboutiquepubContact

GL & SSA N°84-175 - Novembre/Décembre 2018 GL & SSA N°84-175 - Novembre/Décembre 2018 Avis Attentes client final 22 23 Un lavage adapté Hervé, la soixantaine, est propriétaire de deux Austin anciennes et d'un Chappi. Il prend soin de ses véhicules mais ne s'estime pas maniaque. Sa Mini rouge orangée de 1984, Hervé la lave d'ordinaire dans une station essence équipée d'un espace lavage, « pour ce qui est de la fréquence, c'est selon son degré de saleté », précise-t-il. Un flou explicable par l'utilisation qu'il fait de cette voiture : il ne s'en sert ni pour son travail, ni au quotidien... mais uniquement pendant son temps de loisir et pour son plaisir. Il ne parcourt que 3 000 km par an environ. Et comme elle couche dans un garage, elle n'est pas soumise aux intempéries. Bref, sa salissure n'est ni régulière, ni prévisible. Pour Hervé, vive la haute pression Hervé annonce cependant la laver trois fois par an. Il se rend alors dans le centre près de chez lui qui propose des pistes haute pression. Pas de portique pour lui : « Je trouve que les rouleaux, ça ne lave pas bien partout et que ça n'enlève pas les crottes de pigeon et les moustiques ». Et puis, reconnaît-il, sa voiture est un vieux modèle avec des formes à l'ancienne sur lesquelles les rouleaux d'aujourd'hui ne sont peut-être pas les plus efficaces... Dans le centre haute pression où il a l'habitude d'aller, Hervé apprécie le côté professionnel des installations : il trouve les lances et leur manipulation, avec le système mobile en hauteur, pratiques et astucieuses. Pas d'attente, svp... Avec le lavage haute pression, Hervé s'y retrouve davantage : il estime pouvoir mener plusieurs actions en une fois. Si on lui en laisse l'occasion fait-il remarquer... « Attendre, ce n'est pas ma tasse de thé : si c'est plein, je m'en vais et reviens un autre jour. Il y a des clients qui prennent tellement leur temps... Mais, j'y pense en parlant : je n'ai jamais vu de pistes réservées au lavage express, ça existe ? » Recoins et jantes « Bref, quand je reste, je prends d'abord la brosse pour mouiller et savonner la carrosserie. Je frotte pour que ça mousse bien et je fais tous les recoins pour ôter toute la crasse partout. Pour les jantes, je ne fais rien de précis, mais je sais qu'il y a des produits qui sont efficaces car une fois, mon garagiste m'en a donné un échantillon qui les a bien lavées. Mais c'est un produit assez agressif et donc réservé aux professionnels, je crois. Et puis, mes vielles jantes, même en en prenant grand soin, elles ne seront jamais comme neuves ! » Pour ce qui est des produits qui favorisent la brillance, Hervé, n'en est pas un grand adepte : « En fait, je reste sur ce qui me convient, je ne vais pas chercher plus... Du coup, c'est vrai je ne connais pas les options possibles, je ne les teste pas. Peut-être devrai-je ? » Vite, vite, vite... « Après la brosse, avec une vieille éponge de vaisselle que je garde pour ça et que je jette ensuite, j'enlève les taches récalcitrantes. Et je fais les finitions : les petits coins inaccessibles avec la brosse et les ouvertures des portes. Ensuite, je rince en globalité avec la lance. Au final, c'est propre, mais il est vrai qu'il ne faut pas traîner avec la minuterie ! » Ok pour le prix ! Si Hervé fait vite, ce n'est pas pour économiser de l'argent : « Deux fois 2 euros, ça n'est vraiment pas grand-chose pour avoir une voiture propre ! » Mais c'est pour éviter de passer plus de temps que nécessaire dans son centre de lavage. Et puis, le degré de propreté qu'il atteint lui suffit : « Je n'ai pas besoin d'une voiture rutilante car ça n'est pas une voiture de maître, d'entreprise ou un taxi, il n'y a que moi qui la voit en définitive ! » Pour l'intérieur... C'est lui qui le nettoie dans le centre où il va pour laver l'extérieur. « De toute façon, dans ce genre de voiture, il n'y a pas grand-chose à laver, s'amuse-t-il, ça n'a rien à voir avec une voiture moderne et un vrai tableau de bord qui englobe toutes les commandes, avec des vide-poches et rangements multiples... ». Hervé se sert donc d'un de ses vieux chiffons pour enlever la poussière déposée sur le peu de surface qu'il y a. Avec du produit classique, il fait ses vitres. L'aspirateur : indispensable Il utilise l'aspirateur du centre pour les miettes et autres saletés sur le sol. Il passe aussi un rapide coup sur les housses en tissu des sièges. Quand il en a le temps, il tente de nettoyer ses tapis contre lesquels il peste : « C'est infernal ces revêtements, on dirait qu'ils sont faits pour retenir la poussière et les miettes... Impossible de les rendre vraiment nickels, même en rallongeant le temps d'aspiration ! » Là encore, Hervé est tout à fait satisfait du prix modique qu'on lui demande. Services + ? A part le gonfleur de pneus dont il se sert régulièrement, Hervé en reste là pour les services supplémentaires : il ne porte aucune attention aux distributeurs. « Tout ce qui est désodorisant m'indispose, je l'avoue. Les parfums d'ambiance, ça n'est vraiment pas mon truc. Je préfère ouvrir un grand coup mes fenêtres pour faire partir l'odeur de renfermé qu'ont parfois les voitures anciennes à cause des matériaux dont elles sont faites et de leur vieillissement. » Quant au personnel in situ, Hervé n'en voit pas l'utilité : « Les centres sont bien faits et pensés pour qu'il n'y ait pas besoin de personnes appointées, non ? Il est vrai que je n'ai jamais eu de problème de dysfonctionnement ! Et puis je n'ai pas besoin d'aide, je pense. J'aime mettre la main à la pâte ! » Plus que du lavage... Pour Hervé, conduire une voiture brillante est bien sûr agréable... mais c'est aussi, selon lui, utile. « Les gens, en général, sont plus respectueux d'un objet propre et en bon état que d'un objet sale et cabossé. Eh bien pour ma voiture, je pense que c'est pareil, explique-t-il, une petite voiture comme la mienne, pas bien résistante, est souvent malmenée par les autres véhicules, notamment lors des man?uvres de stationnement. Le fait d'être pimpante la préserve de certains chocs, j'en suis certain ! » De l'huile de coude Le polish, c'est l'affaire d'Hervé une fois par an. « C'est nécessaire, je pense, pour une carrosserie recouverte d'une peinture vieillissante... un bon polish, ça donne une nouvelle jeunesse à la peinture de ma Mini ! Et puis, cela permet aussi qu'elle se salisse moins vite parce que la poussière et les salissures, pendant un temps au moins, glissent dessus...». Hervé prend cette opération très au sérieux et la mène lui-même. Il fait tout à la main, sans même de petite machine tournante. Il utilise un produit spécial pour les voitures, et... trois paquets de coton ! « Ça s'imbibe bien de produit et ça s'étale bien ensuite ! », précise-t-il. Le seul problème qu'Hervé rencontre pour faire ce polish, c'est le lieu où l'effectuer : dans la rue, ce n'est pas toujours très pratique et à la campagne, il n'y va pas souvent. « Si j'allais dans un centre avec des places de parking disponibles, peut-être que j'en profiterais ?! », songe-t-il tout haut... Marie MARTIN Pas de vide-poches et de rangements multiples à nettoyer dans la Mini d'Hervé mais une poussière tenace qui rend l'utilisation de l'aspirateur indispensable. Hervé a expérimenté... Jamais Hervé n'avait essayé une prestation complète de lavage intérieur et extérieur. Il a donc vécu une première lors de son interview pour Guide Lavage. Commentaires de l'intéressé... C'est une offre de lavage extérieur avec portique puis lustrage, et lavage intérieur, qu'Hervé a pu découvrir à Paris, chez un prestataire implanté dans un garage. Avant le portique... « J'ai d'abord choisi le forfait que je voulais et l'équipe de laveurs a pris en main mon Austin. Pendant ce temps, je suis allé payer. Ensuite, j'ai pu assister au début du lavage extérieur en portique. J'ai pu me rendre compte de ce que c'était réellement : un des équipiers a d'abord aspergé d'eau la carrosserie. Je me demande s'il n'y avait pas déjà un produit lavant pour cette première étape. A posteriori, je me dis que j'aurais bien voulu le savoir. Tant pis ! Ensuite, il a utilisé une brosse à manche pour frotter, ça a bien moussé et ça, ça m'a plu. » Sous le portique... « Ce n'est qu'après ces deux étapes, qu'un des équipiers a mis en place ma voiture pour passer sous le portique. J'ai compris que, là, il y avait une vraie préparation du véhicule en amont du passage sous les rouleaux. Dans un centre classique, il n'y a pas cette phase-là, si ? J'ai l'impression que comme il n'y a souvent pas de personnel à côté des portiques, tout est automatisé. Moi qui aime l'huile de coude, j'ai bien aimé qu'il y en ait un peu au tout début au moins pour ma voiture. Puis elle a été récurée par le portique. Et, je l'avoue, quand je l'ai vue sortir à l'autre bout, bien brillante, j'ai été impressionné ! » Après le portique... « Ensuite, l'équipe est passée aux finitions extérieures et au lavage intérieur. J'ai vu 4 ou 5 laveurs en même temps s'activer autour de ma Mini. C'est sans doute ce qui permet de proposer ce service complet en 20 minutes au client. La carrosserie a été essuyée et les accessoires, comme les rétroviseurs, les phares, les poignées, ont été astiqués. L'intérieur a été nettoyé comme je l'aurais sans doute fait, mais à plusieurs mains ici ! Une fois que l'équipe a eu fini, ils ont déplacé ma voiture un peu plus loin pour effectuer le lustrage. Un laveur s'est servi d'une petite machine à main équipée d'un patin circulaire et tournant pour faire briller au maximum la carrosserie. Et puis, ça a été fini et j'ai pu repartir. » Au final... « J'ai trouvé l'expérience intéressante. Ce qui m'a dès le départ paru intéressant, c'est de pouvoir venir sans rendez-vous. Et je n'ai pas du tout attendu, ce que j'ai vraiment apprécié. Il est vrai que nous étions au début du mois d'août. Je suppose que hors vacances estivales, c'est moins évident de pouvoir passer tout de suite. Concernant le portique, pourquoi pas finalement ? Le fait de voir une équipe complète s'occuper de ma voiture m'a rassuré d'emblée ! Je vous avoue aussi que juste avant de s'occuper de ma voiture, j'ai vu les équipiers en train de récurer les brosses du portique... J'ai trouvé que ça tombait bien pour moi qui ne suis pas passionné par les rouleaux parce que j'ai été élevé au "les rouleaux ça raye !" » Pour le nettoyage intérieur... « Je suis un peu plus critique sur ce sujet : certes les fauteuils et le sol ont été bien nettoyés. Mais le nettoyage de ce qui fait office de tableau de bord, dans ma Mini, a été moins soigné. En fait, je pense que dans des voitures modernes les surfaces sont plus faciles et rapides à laver : elles sont arrondies, pleines, alors que dans ma mini, c'est une accumulation de recoins ! » Au sujet du lustrage... « Dans sa globalité, cela rend bien je trouve même si, là encore, certaines parties n'ont pas été traitées aussi précisément que d'autres, sans doute encore à cause des formes peu communes de ma Mini. Et puis, j'ai fait la différence entre "lustrage" et "polish" le premier étant plus léger que le second. D'ailleurs, justement, on m'avait proposé à mon arrivée l'option polish, mais à cause du prix, j'avais refusé. » Efficace et rapide « Il est certain que confier sa voiture à des professionnels et ne s'occuper de rien est un vrai atout pour ce type d'offre. Moi, je suis resté au centre, cette fois-ci, pour voir comment ils faisaient. Mais, une autre fois, je pourrais très bien aller faire quelques courses ou prendre un café. Il y a d'ailleurs une salle d'attente sur place pour les clients qui ne veulent pas bouger du centre. La rapidité d'exécution m'a aussi séduit : je ne suis pas du genre à consacrer beaucoup de temps au lavage de mes voitures, alors... Il y a une machine qui m'a intrigué : le lave-tapis. Je ne la connaissais pas. J'ai trouvé très probant son fonctionnement en voyant mes tapis tout propres. Je serai prêt à l'utiliser moi-même dans des centres automatiques. » Photos Filhoulaud Hervé ne fait rien de précis quant à l'entretien des jantes de sa Mini qui ne seront, selon son propriétaire,"jamais comme neuves." L'équipe au complet offre un service de lavage intérieur et extérieur en 20 minutes. La salissure de la voiture d'Hervé n'est ni prévisible, ni régulière donc pas de fréquence de lavage... Photos Martin Pas de nettoyage complet sans faire briller la voiture. Hervé ne parcourt que 3 000 km par an avec sa voiture. Sa Mini rime avant tout avec plaisir et loisir...