stationequipeabonnementboutiquepubContact

GL&SSA N°88-179 - Juillet/Août 2019 GL&SSA N°88-179 - Juillet/Août 2019 GL&SSA N°88-179 - Juillet/Août 2019 pratique pratique LES CONSEILS DE FLOWEY LES CONSEILS DE FLOWEY 16 17 Prendre soin de son centre Pour Olivier Colling, un nettoyage régulier est un nettoyage adapté. Si la saleté s'installe, il sera plus compliqué de retrouver une vraie propreté. La propreté ? La grande affaire des pros du lavage auto, bien sûr ! Pourtant, aux dires de certains clients finaux, elle peut s'arrêter parfois à celle de leur voiture à la sortie du centre. Et s'avèrer toute relative dans le centre lui-même... Se rendre compte qu'un centre propre est une nécessité, prendre la décision d'y porter attention, s'organiser pour qu'il le soit, passer à l'action... tout ceci demande énergie, compétence, et matériel adéquat. Olivier Colling, directeur commercial France chez le fabricant des produits Flowey, et de ce fait spécialiste du nettoyage, indique quelques pistes à suivre pour offrir un centre rutilant à ses clients finaux ! S'organiser Le grand nettoyage de printemps, au cœur d'un centre de lavage, ça n'est pas qu'au printemps ! C'est une préoccupation continuelle... Son organisation est synonyme d'efficacité. Pourquoi ne pas dresser la liste des machines, bornes et recoins à maintenir propres ? Dans les centres avec employés, cette check-list est d'ailleurs souvent déjà d'actualité pour faciliter le travail des opérateurs et le suivi de leur travail. Un lavage au quotidien... Pour ce qui est de la fréquence de lavage, Olivier Colling estime qu'un nettoyage régulier doit avoir lieu dès les premiers jours d'ouverture ou de réouverture d'un centre. « Il est préférable de ne pas attendre qu'il soit sale. Plus on attend, plus ce sera compliqué ensuite de récupérer une vraie propreté ». De ce fait, Olivier estime qu'un entretien quotidien est adapté. Et ce, partout, mais de manière simple : vider les poubelles, ramasser ce qui traîne sur les pistes de lavage, passer à l'eau claire le matériel courant et les espaces. La signalétique aussi ! Dans un centre de lavage, banderoles et fanions, panneaux promotionnels et informatifs, doivent être efficaces, pour le côté pratique, mais être aussi propres, pour l'aspect communication et image de marque. « Il faut les maintenir propres et en état, pense Olivier, et s'ils sont abîmés, les changer ». Les bornes doivent également être entretenues extérieurement. « La corrosion et les tâches de rouille ne sont pas du meilleur effet », remarque-t-il aussi. Revue des troupes hebdomadaire... pour les machines Pour les portiques, tunnels et parois des pistes haute pression, une fois par semaine lui paraît logique. « Bien entendu, tout cela est en fonction de la fréquentation du centre. Et là, il faut utiliser des produits lavants », précise Olivier. Il rappelle qu'il existe deux types de produits pour assurer le lavage de son centre : les produits acides, pour laver tout ce qui relève de la salissure minérale, comme le calcaire ou le fer ; les produits alcalins pour nettoyer les traces hyrdro et atmosphériques, tout ce qui n'est pas minéral en fait. Pour un portique, Olivier affirme qu'avec une séance de nettoyage hebdomadaire d'une vingtaine de minutes, on s'économise le lavage annuel beaucoup plus long et complexe que certains exploitants achètent à des prestataires. Faire faire le nettoyage... Pas le temps, pas les compétences, pas l'envie, pas la priorité... Les raisons sont nombreuses pour un exploitant de vouloir déléguer le nettoyage de son centre à une entreprise extérieure. C'est alors vers une société spécialisée qu'il faut se tourner. « Segmo 7, par exemple, propose ce genre de prestation », affirme Olivier. Dans certains centres avec du personnel, il peut suffire de former la personne en charge du centre, car ce travail n'est pas compliqué. « Nos commerciaux expliquent et montrent, bien sûr, comment utiliser les produits à nos clients. C'est un début de formation ! » Se former « Mais si nos acheteurs, et même nos prospects seulement, veulent en savoir plus, ils peuvent venir gratuitement à notre « school center » au Luxembourg. Depuis plus de dix ans, nous y proposons un programme en fonction de la demande des clients, sur un à deux jours : cela commence d'ordinaire par une demi-journée de théorie durant laquelle on explique la chimie et les dosages, et ensuite, on passe à la pratique » . Pour le seul lavage d'un centre, un jour de formation suffit. Les produits En plus des deux types de produits précités, acides et alcalins, il faut ajouter les produits de nettoyage domestique, ou « d'hygiène » comme les appelle Olivier, et que Flowey propose aussi (cf. encadré). Il en existe d'autres encore qui peuvent concerner les centres de lavage auto : ceux du moins qui sont équipés d'un système physico-chimique nécessitant un nettoyage des salissures et un traitement des odeurs. Les centres dont le procédé est censé être basé sur les bactéries n'ont pas besoin de produits. Prévenir la salissure... Mettre à disposition des clients, des poubelles et autres réceptacles ou outils servant à éviter de salir, est une condition sine qua non pour maintenir un centre propre. Et ce peut être fait, pour que ce soit bien compris, de manière visuelle, colorée. Ensuite, vient le devoir d'information : si l'on ne dit pas au client final comment et pourquoi la propreté est une nécessité, il y a peu de chance que cette dernière soit au rendez-vous. Peut-être même faut-il, quand on le peut, montrer concrètement comment ne pas salir. Bref, une sorte de code de bonne conduite est à mettre en avant d'une façon ou d'une autre. Inciter... fortement ! Dans certains centres, on prévient que salir de façon trop importante les machines ou espaces, peut entraîner des suites. Et dans ce cas, l'exploitant s'aide de caméras notamment, en prévenant de leur présence pour dissuader les éventuels salisseurs. Rares, mais existantes, sont les démarches de ce type qui utilisent plutôt l'humour : des panonceaux amusants dont le fond est cependant sérieux... Donner l'exemple Pour Olivier, le plus efficace pour anticiper ce type de comportements inappropriés consiste en un principe : « Si un centre est sale, les clients le fréquentant n'ont aucun scrupule à le salir plus encore. Au contraire, dans un centre propre, plus de respect s'impose alors aux utilisateurs. » Pour autant, Olivier reste sceptique sur la possibilité d'anticiper la salissure d'un centre. Il croit avant tout à la responsabilité de l'exploitant. Laver pour aujourd'hui... et demain ! Quoiqu'il en soit et de quelque manière que l'exploitant fasse, la propreté de son centre semble être déterminante pour sa qualité d'accueil, son attractivité, mais aussi pour son avenir. Car la propreté et un entretien régulier donc, concourt à la bonne maintenance des installations en globalité : un atout de poids en cas de revente ! MARIE MARTIN Crédits photos : Marie Martin PAROLES DE PROS Ces acteurs du lavage auto ont bien voulu témoigner sur le sujet de la propreté dans les centres. Stéphanie « Pour le portique, on le nettoie tous les 15 jours : on a un produit spécifique, une brosse, un escabeau et on y passe une heure et demi. C'est ça, ou alors nos brosses perdent leurs couleurs originelles et notre portique se remplit de calcaire ! Et moi, dans des rouleaux avec du calcaire, je ne passe ma voiture, alors... Pour la haute pression, c'est un lavage quotidien si besoin. Tous les matins, bien sûr, je fais le tour du centre pour ramasser les papiers, changer les poubelles, arroser les pistes, laver les panneaux... Avec ça, j'évite le grand, et trop fastidieux, nettoyage de printemps ! » Patrick « Pour certains clients, nos stations sont synonymes de ?poubelles?. Regardez-moi ça, il y en a même un qui a laissé ses deux pneus juste à côté des portiques... Il les a laissés là, comme si, ici, c'était une décharge ! » Franck « Ici, on n'a pas trop de problèmes de déchets laissés sur le centre, mais dans certains sites de lavage, on se croirait vraiment dans une déchetterie quand on arrive le matin ! Dans les régions où le dépôt des ordures ménagères est devenu payant, c'est pire... Les gens nous laissent leurs poubelles parce que, là, ça ne leur coûte rien ! » Alexandre « Pour laver nos portiques, au début, on a fait appel à une société externe de nettoyage. Mais on s'est rendu compte qu'elle utilisait des produits bien trop acides qui ?bouffaient? tout. Les opérateurs ne passaient qu'un coup de jet après, et voilà... Et, au final, ça nous a coûté très cher ! On a donc décidé de le faire en interne, une fois par mois, parce que les brosses s'abîment vite. » CHEZ FLOWEY, UNE GAMME POUR LE LAVAGE HD7 DESINFECTAN sert, comme son nom l'indique, à désinfecter, mais un désinfectant qui désodorise aussi. Un atout intéressant pour les installations de recyclage d'eau et au moment de la remise en marche de machines après une période hors service. Il peut être utilisé quotidiennement. T3 NETRAL ECOLOGIC dissout ainsi les taches d'huiles d'origines animales, végétales, de gas-oil, les salissures minérales, les poussières atmosphériques... Et ce, sur les sols, murs, machines, filtres, etc... T52 DEOX PREMIUM est un produit acide spécifique pour nettoyer et rénover toutes sortes de surfaces : carrelages, murs, sols, machines, brosses, aluminium... Il s'attaque au calcaire, aux traces de ciment, à la rouille, aux oxydes. Il ravive les surfaces jaunies ou ternes. T53 DEOX SAFE propose une formue acide organique concentrée. Il est donc efficace pour détartrer et dérouiller carrelages, murs, sols, machines, inox, aluminium, acier. Mettre à disposition des poubelles est une des conditions incontournables pour prévenir la saleté. De plus, « Si un centre est sale, les clients le fréquentant n'ont aucun scrupule à le salir plus encore. Au contraire, dans un centre propre, plus de respect s'impose alors aux utilisateurs », souligne Olivier Colling.