stationequipeabonnementboutiquepubContact

GL&SSA N°89-180 - Septembre/Octobre 2019 GL&SSA N°89-180 - Septembre/Octobre 2019 visite Centre IDM du Luc en Provence 28 29 En Provence, en famille? C'est au Luc en Provence, une petite ville située au Nord-Est de Toulon, que la famille Bouguin a décidé d'investir. Après un premier centre aux environs de Nevers, père et fils ont ouvert au soleil ! Le nom de ce centre de lavage, lDM, est révélateur de l'aspect familial de l'entreprise : I pour Isabelle, la mère ; D pour David, le père ; et M pour Maxime, le fils. Ce dernier a pris en charge ce centre du Luc-en-Provence, pour le compte de son père qui en est le propriétaire. Et si celui-ci a investi dans ce centre méridional, c'est qu'il avait déjà l'expérience du lavage auto dans sa région d'origine, l'Yonne. C'est aussi parce que pour sa retraite, il voulait s'installer dans le Sud. Voilà qui est fait, du moins bien préparé ! Maxime au travail Si Maxime Bouguin, 26 ans, est passionné depuis toujours par les voitures, il n'était pour autant pas destiné à travailler dans le secteur du lavage auto. Parti jeune de Nevers, il n'a d'ailleurs jamais ?uvré dans le centre bourguignon de son père. C'est donc à 25 ans qu'il se plonge finalement dans le lavage auto. Un an plus tard, il gère un centre couvert et bien équipé, qui comprend deux pistes haute pression et une troisième pour les poids lourds, ainsi qu'un portique. Côté accessoires : un nettoyeur pour sièges, deux autres aspirateurs avec souffleur, deux tape-tapis encore, des poubelles. Pour les achats de produits liés au lavage, les clients disposent d'une petite boutique accolée au local technique. Des oriflammes et un marquage au sol composent la signalétique efficace du centre. A noter, les quelques blocs de béton posés ça et là pour stopper les conducteurs qui auraient tendance à bousculer bac de lances ou autres accessoires, plates-bandes? Le centre est aussi équipé d'une borne pour le portique et d'un distributeur de jetons. Du terrain au centre ! Tout a commencé à Noël 2017? Le terrain a été trouvé par le bouche-à-oreille. Il s'agissait d'un terrain en friche, appartenant à une personne qui avait déjà l'expérience du lavage auto. Et qui a aidé la famille Bouguin à concevoir son centre et à mener les travaux. Maxime a aussi été très présent tout au long de la création du centre, en lien avec son père, résidant encore à Nevers. Bref, ils ont été trois à surveiller les travaux. Travaux qui ont pris un peu de retard mais « rien de vraiment problématique », aux dires de Maxime. Deux jours avant l'ouverture du centre, des travaux étaient cependant encore en cours? Mais le 5 juillet 2018, tout était terminé. Et l'ouverture a pu avoir lieu. Avec des pros du secteur? L'équipement du centre s'est fait par le biais de marques bien connues du secteur du lavage : Heurtaux pour le lavage haute pression et les aspirateurs, et Ceccato pour le portique ; le nettoyeur pour siège est un Hybis. Quant aux produits lavants, c'est la marque Flowey qui a été choisie pour la haute pression, et Ma-Fra pour le portique et les produits de la boutique. Un lancement? tranquille Une seule opération commerciale a été organisée depuis l'ouverture : un après-midi gratuit « qui a très bien marché », selon Maxime. Pour preuve, avance-t-il, « la longue file d'attente devant le centre ! ». Un évènement conçu pour faire connaître le lieu et ses équipements et pour accueillir les nouveaux clients, comme ceux déjà fidèles, et parler avec eux. Maxime ajoute un court article paru dans la presse locale. Lui s'est aussi occupé de créer la page Facebook du centre. Il l'anime de temps en temps, y organise de petits jeux, diffuse des actus, présente des prestations proposées par le centre, poste des photos pour illustrer le tout. Pour lui, cette page est un petit plus pour attirer et fidéliser les clients, car il voit Facebook comme un réseau important. Service + ! La prestation nettoyage complet que propose Maxime, et qu'il effectue lui-même avec les produits Ma-Fra, comprend le dépoussiérage, les vitres, les contours de portes, le traitement des sièges et du cuir s'il y a lieu, et un passage à l'aspirateur? et aussi le lavage extérieur sur la piste haute pression. Dès le début, cette prestation a été proposée. « C'est que toute la journée dans le centre, c'est parfois un peu long ! », se justifie Maxime. Et puis, il avait vu dans un autre centre ce type de service et l'avait trouvé judicieux. Il le facture à un prix variant selon la taille du véhicule : 49 ? pour les trois portes, 59 ? pour les 5 portes, et 69 ? pour les grosses voitures. Dans l'avenir, il aimerait développer un autre service : la pose de protection céramique? à laquelle il pourrait se former par le biais de Ma-Fra. Un projet en cours. Dans le voisinage? Le voisin direct de Maxime, avec lequel il partage en fait le terrain d'origine, c'est Chrono Pare-brise, un atelier ouvert depuis septembre 2018. Maxime a bien sympathisé avec son responsable et il existe une vraie entre-aide entre eux deux. Qui va même jusqu'au partenariat, puisqu'après chaque changement de pare-brise, le voisin vient laver la voiture de son client chez Maxime. Pour ce dernier, cet embryon de pôle auto, c'est intéressant et il pense que développé davantage avec d'autres pros de la voiture situés autour, serait encore plus avantageux pour tous. Côté concurrence, c'est simple : à deux pas, il y a un Eléphant bleu qui était, avant qu'IDM n'existe ici, le seul centre dans les environs. Se former au lavage auto Maxime s'est formé sur le tas et sur le terrain ! Certes, au tout début, il ne s'est pas trop frotté au matériel, car tout étant sous garantie, à chaque problème, il appelait les SAV des marques à la rescousse. Pas pour les petites réparations cependant, qu'il a gérées seul car il avait tout de même un peu l'expérience du centre de son père à Nevers. Ce qui est évident pour lui, c'est que la maintenance et le suivi sont déterminants. Il faut toujours tout vérifier, selon lui, chaque jour : l'huile dans les pompes, la pression de l'eau, les filtres, les produits dans les machines, leur propreté, leur bon état, et nettoyer les panneaux blancs le long des pistes HP qui se salissent très vite. Quant au relationnel avec les clients, « Moi, je vais vers les clients dès qu'ils arrivent, on ne peut pas en avoir peur dans notre métier ! », confie Maxime. Quid des clients pros ? Tout au début, Maxime avait pour objectif de démarcher les professionnels, les uns après les autres? « Mais je n'en ai pas eu le temps ! », explique-t-il. « Ils sont venus directement me voir ! » Le bouche-à-oreille et la curiosité engendrée par les travaux qui ont duré un certain temps ont attiré. Ainsi que l'aspect neuf et esthérique du centre également. Ce sont des conducteurs de taxis, des ambulanciers, le personnel des Autoroutes Vinci et leur véhicules colorés de service, les restaurateurs et autres professionnels artisans du coin, des carrosseries et des garages, qui sont venus. Et à qui Maxime propose un tarif spécial pour ces professionnels. Et les particuliers? Maxime les accueille en personne de 9 h à 17 h environ. Le reste du temps, le centre est en libre-service. Les mardis et les jeudis sont les jours les plus calmes pour Maxime, sans qu'il en connaisse la raison. Certains clients privilégient la haute pression ou le portique, et d'autres alternent les techniques. « C'est pourquoi c'est important aujourd'hui de proposer ces deux modes de lavage dans un centre », estime Maxime. Il a aussi des clients plus spécifiques comme les fans de cross, nombreux dans la région, semble-t-il. Les propriétaires de VTT et de motos tout-terrain viennent ainsi décrasser leur véhicule. Il y a aussi quelques aficionados de voitures de sport qui passent au centre. Quand Maxime voit arriver des seniors, il les prend en charge : il les fait s'asseoir sur un banc et lave pour eux leur auto. « Gratuitement », précise-t-il. Mais cela, Maxime assure aussi ne le faire que pour eux, car il propose à tous les autres clients un service original : le lavage à la haute pression par lui-même pour 12? (coût du lavage compris). Marie Martin Ci-dessus, Maxime, passionné d'automobiles, gère le centre depuis son ouverture, en juillet 2018. Chez IDM, les clients ont le choix entre la haute pression et le portique. Le gérant d'IDM a établi un partenariat avec le responsable de Chrono Pare-brise qui, après chaque changement de pare-brise, vient laver la voiture de son client chez IDM. Maxime souhaiterait développer plus de partenariats, dans le secteur, avec d'autres professionnels de l'automobile. Maxime a choisi le fabricant Heurtaux pour équiper ses pistes haute pression et pour ses bornes aspirateurs. En bas, à droite : le gérant d'IDM veille à la propreté des panneaux blancs latéraux des pistes HP qui se salissent très vite. Crédits photos : Marie Martin